Vendredi 28 juillet 2017 - 18:50 -  Méteo  -  
19°C
Inconnu
Accueil > Infos pratiques > Temps forts
Imprimer   |   Envoyer à un ami   |   Flux RSS Agrandir le texte Retrecir le texte
Festival Jazz en Chantereine 2011
Festival Jazz en Chantereine 2011

Une première édition couronnée de succès.

Avec 5 concerts à l’affiche, 5 concerts « off » donnés dans les restaurants, un total de 15 groupes de musiciens locaux dont 5 formations issues du Conservatoire Marne et Chantereine, plus de 100 musiciens produits et près de 1000 spectateurs enregistrés, la première édition du festival Jazz en Chantereine a su créer l’événement et marquer les esprits !

Fruit d’un partenariat inédit conclu entre la Communauté d’agglomération et l’association l’Écoutille (club de jazz de Courtry), le Théâtre de Chelles, les Cuizines (scène de musiques actuelles de Chelles), la salle les Variétés (Vaires-sur-Marne) et l’association Toile blanche, le festival Jazz en Chantereine a permis aux habitants du territoire de vibrer, quinze jours durant, aux accents de la musique jazz, déclinée sous de multiples facettes. Une édition 2011 qui, à n’en pas douter, devrait en appeler de nouvelles…

De Berthoumieux à Zeller, en passant par Ceccarelli, Moutin et Perret

Les cinq formations professionnelles qui se partageaient l’affiche de cette première édition donnaient l’eau à la bouche. Le rideau s’est levé à l’Écoutille sur Mélanie Dahan dans sa formation quintet, accompagnée de Giovanni Mirabassi au piano, de Marc Berthoumieux à l’accordéon, de Marc-Michel Le Bévillon à la contrebasse et de Lukmil Perez à la batterie. Un concert où elle revisitait la chanson française (Ferré, Trénet) de sa voix cristalline, et emmenait les spectateurs aux confins de l’Amérique latine à la redécouverte du répertoire brésilien (Jobim entre autres) et argentin. Un concert donné à guichets fermés !

Puis ce fut au tour de la formation quartet emmenée par l’incontournable batteur André Ceccarelli d’investir la scène du Théâtre de Chelles pour rendre un hommage à Claude Nougaro, dans un concert intitulé Le Coq et la Pendule. L’occasion d’entendre les plus grands succès du chanteur toulousain magistralement servis par des maîtres du jazz français, Pierre-Alain Goualch au piano, Diego Imbert à la contre-basse, et par le chanteur Davis Linx. Notre « Dédé » national et ses compères ont enthousiasmé le public de leur virtuosité, dans un concert plein d’émotions qui sentait bon le sud...

La mi-temps du festival était offerte à la formation Electric Epic, emmenée par Guillaume Perret, saxophoniste découvreur de sons, branché sur 220 volts. Dans son sillage, quatre trublions du jazz - Philippe Bussonnet (basse électrique), jim Grandcamp (guitare électrique), Yoann Serra (batterie) et l’inimitable Médéric Collignon (cornet, chant) - qui ont livré une musique avant-gardiste inspirée de la pop et du rock des années 70 et 80. Assurément le concert le plus déroutant et « watté », qui cadrait parfaitement avec la vocation et le public habitué des Cuizines.

Ambiance radicalement différente aux Variétés, à Vaires-sur-Marne, qui accueillit la formation jazz manouche Les Pommes de ma douche. Ce quintet « gadjé » de fans de Django, formé autour du violoniste Laurent Zeller, de l’accordéoniste David Rivière, ds guitaristes Pierre Delaveau et Dominique Rouquier et du contrebassiste Laurent Delaveau, revisitait cette fois le répertoire de Brassens dans la veine de leur 6e album intitulé « Émules de Django, disciples de Brassens ». Autant dire que le succès fut retentissant et que les quelques 120 spectateurs se sont rués sur les CD du groupe à la fin du concert !

Enfin, le festival s’est achevé en apothéose là même où il avait commencé, dans le club de l’Écoutille qui avait dû déployer les strapontins pour accueillir tout le public désireux d’applaudir le Moutin Réunion. Ce quartet volcanique, emmené par les jumeaux François (contrebasse) et Louis (batterie) Moutin, le saxophoniste Rick Margitza et le jeune pianiste Thomas Enhco, a littéralement transporté la salle dans ses improvisations endiablées et millimétrées. Deux heures d’un concert plein de générosité, qui a achevé de conquérir les spectateurs à la ferveur de musiciens inspirés autant que survoltés.

Jazz aux chandelles

Le preier festival Jazz en Chantereine ne se limitait pas aux cinq concerts en salle donnés par les professionnels. Il se voulait aussi ouvert aux musiciens amateurs et au groupes locaux, notamment ceux issus du Conservatoire de musique Marne et Chantereine, et ce grâce au partenariat noué avec des restaurants du territoire par l’entremise de l’association Toile blanche.

C’est ainsi que tour à tour, dix formations d’artistes amateurs ou plus confirmés ont investi l’Auberge de Brou, le Val d’Aoste à Vaires, la Chelloise, la Brasserie de la Gare à Vaires et le Tampico à Chelles, pour le plus grand plaisir des convives venus joindre l’agrément des papilles à celui des oreilles. Partout l’accueil réservé aux musiciens fut des plus chaleureux, voire enthousiaste. D’autres formations furent conviées en lever de rideau des concerts professionnels : l’Atelier funk du Conservatoire aux Cuizines, le Big Band de l’école de musique de Vaires aux Variétés, Vincent Jourde et Joffrey Drahonnet en duo à l’Écoutille, sans oublier le concert d’inauguration des élèves et professeurs du Conservatoire donné au Centre culturel de Chelles.

La musique s’était également invitée sur les marchés du territoire. Deux orchestres de musiciens de rue ont en effet sillonné les allées des marchés de Brou et de Chelles, apportant une brise de douceur dans ces petits matins frais de la fin octobre. Les cinémas l’Étoile Cosmos de Chelles et les Variétés de Vaires étaient également partie prenante en programmant deux chefs d’œuvre du septième art et un film d’animation primé dans de nombreux festivals. Enfin les bibliothèques de Marne et Chantereine s’associaient à l’événement en proposant une exposition sur l’histoire du jazz.

Paris - Vallée de la Marne

MC Agglo n°14 - Décembre 2015

Mentions légales/Crédits/Accessibilité/Plan du site/Contacts