Mardi 22 août 2017 - 16:47 -  Méteo  -  
16°C
Inconnu
Accueil > L’agglomération > Grand Paris Express
Imprimer   |   Envoyer à un ami   |   Flux RSS Agrandir le texte Retrecir le texte
Le "Grand Paris Express" passera à Chelles
00. Le "Grand Paris Express" passera à Chelles

Le "Grand Paris Express" se précise. Le projet va bon train et la nouvelle carte des transports en commun se dessine. Sur le plan, le « supermétro » tant attendu passera bien par Chelles... et plus tôt que prévu.

Quelques chiffres :
• 72 gares
• 4 nouvelles lignes de métro automatique : 15, 16, 17 et 18
• 200 km de lignes créés
• 26,5 milliards d’euros investis

Le 6 mars dernier, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s’engageait sur la “réalisation intégrale” du futur métro automatique, le “Grand Paris Express”. Ce projet ambitieux, qui modernisera et étendera le réseau de transports de l’Île-de-France répond aussi à un enjeu d’attractivité pour la région capitale en termes de logements, d’emploi, de développement des pôles économiques et de recherche.

Cette annonce a été accueillie avec soulagement par les Franciliens qui pâtissent notamment d’un système de transports inadapté au nombre de voyageurs qui ne cesse d’augmenter (+ 21 % en 10 ans).



QUATRE LIGNES DE MÉTRO AUTOMATIQUE SUPPLÉMENTAIRES

Pour répondre aux besoins des 8,5 millions de voyageurs qui empruntent quotidiennement les transports en commun, ce sont donc quatre nouvelles lignes de métro automatique (15, 16, 17 et 18) et pas moins de 200 km de nouvelles voies ferrées qui verront le jour autour de Paris.

À cela s’ajouteront la modernisation des lignes existantes et la prolongation du parcours de certaines (11 et 14).
L’objectif ?
Désenclaver certains territoires et constituer un réseau de transports complet et adapté aux besoins des Franciliens. L’actuel réseau de transport en étoile, centralisé vers Paris, va ainsi être complété d’une boucle autour de la capitale.

Grâce à cette nouvelle carte, 90 % des Franciliens disposeront d’une gare à moins de deux kilomètres de chez eux.

C’est dans ce cadre que la Communauté d’agglomération de Marne et Chantereine va voir arriver sur son territoire le supermétro qui développera notamment les liaisons entre villes de banlieues.

UNE NOUVELLE LIGNE POUR CHELLES DÈS 2023

Actuellement desservie par le RER E, la ligne P du réseau Transilien et 19 lignes de bus régulières, la gare de Chelles fait partie des interconnexions de transports que prévoit le “Grand Paris Express”.

La gare de Chelles regroupera plusieurs modes de transports disponibles (train, bus et voiture), offrant ainsi diverses possibilités de correspondances vers Paris, la Seine-et-Marne, la banlieue sud ou nord. Le territoire profitera donc de la future ligne 16 qui, automatique et connectée au réseau actuel, court de Saint-Denis-Pleyel à Noisy-Champs. Initialement prévue en 2025, la mise en service est désormais attendue dès 2023 avec un début des travaux en 2020. Ce tronçon ferroviaire de Pleyel à Noisy-Champs, s’étendra sur plus de 20 kilomètres via Le Bourget, Aulnay-sous-Bois ou encore Clichy-Montfermeil.

Chelles et Marne et Chantereine bénéficieront ainsi d’une liaison nord-sud, en plus de l’actuel réseau ferroviaire est-ouest. Elle permettra un accès direct à Créteil ou La Défense par exemple, et rapprochera Paris et la Seine-et-Marne grâce à la connexion des réseaux rapides actuels (RER et Transilien) avec le futur métro.

POUR UN TERRITOIRE PLUS ATTRACTIF

Ce nouveau maillage ouvre des perspectives en matière de développement économique et urbain pour notre territoire : plus accessible, il sera aussi plus attractif pour les entreprises désireuses de s’implanter en région parisienne ou pour les familles souhaitant passer une journée au vert à la base régionale de loisirs de Vaires, par exemple.

En facilitant les déplacements, les conditions de vie et l’attractivité de la région, les débouchés d’emploi vont être favorisés. Les retombées attendues de ce vaste chantier dépassent le cadre régional et se chiffrent en milliards d’euros.

Optimiser et adapter les capacités et le budget
Afin d’optimiser les coûts de ce gigantesque projet francilien, le gouvernement a confié à Pascal Auzannet, ancien directeur des RER à la RATP, la mission d’évaluer les coûts et de proposer un calendrier cohérent. La mise en œuvre du “Grand Paris Express” a été évaluée à 29,9 milliards d’euros. Toutefois, plusieurs leviers ont été identifiés pour réduire les coûts de plus de 3 milliards. Mises en lumière par un travail interministériel mené en coordination avec la Société du Grand Paris (établissement public en charge des infrastructures de transport), le Conseil régional d’Ile-de-France et le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), ces optimisations portent notamment sur l’adaptation de la capacité du réseau : quais plus courts, trains moins volumineux mais mieux agencés, lignes automatisées… La ligne 11, qui démarre à Châtelet, pourrait même s’étendre jusqu’à Noisy-Champs. Cette piste de réflexion est actuellement à l’étude au STIF.

ENTRE GUILLEMETS
Jean-Marc Ayrault
Premier ministre
" Cet effort d’environ 30 milliards d’euros est un vrai changement par rapport à tout ce qui avait été annoncé, car aujourd’hui, les transports au quotidien et le Grand Paris Express ne sont plus seulement l’objet d’un débat, d’une attente, d’une espérance, mais sont l’objet d’une décision, d’un financement garanti et d’un chantier désormais engagé. "
Jean-Marc Ayrault, Discours devant le 12 mars 2013 à l’Assemblée nationale.

Une liaison sans arrêt entre Paris et l’aéroport Charles-de-Gaulle
Malgré le passage du RER B et une branche du Grand Paris prévue pour desservir Roissy, il reste nécessaire de prévoir une ligne directe et sans arrêt entre l’aéroport Charles-de-Gaulle et le centre de Paris. Avant l’été, une nouvelle consultation va être menée entre la SNCF, Réseaux Ferrés de France (RFF), Aéroports de Paris et la RATP, orchestrée par le gouvernement. Cette liaison directe, le “CDGExpress”, reliera la gare de l’Est à l’aéroport. Son modèle économique ne devra pas peser sur l’Etat ni les collectivités territoriales mais reposera sur les recettes des passagers aériens et des voyageurs empruntant cette ligne.

Paris - Vallée de la Marne

MC Agglo n°14 - Décembre 2015

Mentions légales/Crédits/Accessibilité/Plan du site/Contacts