Connect with us

Hi, what are you looking for?

Maison

Comment choisir un monte-escalier ?

Le monte-escalier est un instrument de suppléance de taille pour aider à la mobilité des personnes. Cependant, la multiplicité des différents modèles actuellement sur le marché ne facilite pas le choix de ce qui correspond à chacun. Or, pour être véritablement utile, le monte-escalier choisi doit être adapté à vos besoins. Il s’agira donc, dans la suite de l’article, de vous présenter les différents types de monte-escalier disponibles sur le marché, ainsi que les conseils pour bien choisir celui qui vous est adapté.

Les types de monte-escalier

Il existe plusieurs types de monte-escalier , chacun avec ses spécificités. Chaque type est conçu pour contourner une contrainte physique ou technique relative à l’utilisateur et à l’appartement. Ainsi, on distingue :

Le diable monte-escalier

Il s’agit d’un type de monte-escalier facile de transport, qui pourrait donc servir n’importe où. Il permet le franchissement des escaliers avec beaucoup de facilités. Cependant, la montée de même que la descente des marches doit être faite sous escorte d’une personne qui maîtrise le dispositif et qui sait le manipuler.

En fonction du modèle, le déficient pourra s’asseoir sur le siège du diable monte-escalier ou sur son fauteuil. Ce modèle est doté d’un frein pour aider à passer plus facilement les escaliers. Des modèles électriques sont également disponibles sur le marché pour permettre encore plus de facilités. Il existe trois types de diable monte-escalier : celui pour fauteuil roulant qui permet de rattacher ce dernier au monte-escalier ; celui avec un siège propre, et celui avec un siège détachable, adapté pour des espaces exiguës.

La chaise élévatrice

Pour ce type, le rail, contrairement au monte-escalier électrique nous le verrons, ne se fixe pas sur le mur ou le long des escaliers, mais plutôt au plafond. Des modèles de ce type sont disponibles en fonction du niveau de mobilité du sujet.

Le monte-escalier électrique

C’est le plus connu de tous les monte-escaliers. Ici, le rail est fixé sur les escaliers, et le siège aux rails. Il fonctionne à l’aide d’une commande qui peut être actionnée sur le siège, ou aux extrémités des escaliers. Il peut être droit ou tournant.

La plateforme pour fauteuils roulants

Encore appelée élévateur, elle n’est indiquée que pour des personnes qui utilisent des fauteuils roulants. Elle n’encombre pas les escaliers, car le passage est libéré par repli de la plateforme sur elle-même, quand elle n’est pas en marche. Elle est capable de maintenir un poids avoisinant 250 Kg. Quant à son mode de fonctionnement, il est fixé à des rails qui sont parallèles aux marches. D’autres modèles effectuent des mouvements dans le sens haut-bas, et peuvent être installés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’appartement. Il existe une possibilité de diriger l’appareil manuellement pour continuer à l’utiliser même en cas de coupure d’électricité.

Le mini-ascenseur

Comme l’indique son nom, il s’agit d’un ascenseur de taille réduite. Il permet aux personnes avec une mobilité difficile, à l’instar des précédents, de pouvoir monter à l’étage. Il peut supporter un poids d’environ 250 Kg.

Vous comprenez donc qu’il faut savoir choisir le type de monte-escalier qui correspond à chacun, pour pouvoir en profiter pleinement. Des facilités sont d’ailleurs offertes sur le marché pour permettre aux acquéreurs de faire leur choix avec une certaine facilité.

Les offres des marques de monte-escalier

Plusieurs marques sont spécialisées dans la fabrication et l’installation des monte-escaliers. Opter pour une marque précisément peut donc constituer un casse-tête. Tout d’abord, il vous faut différencier les fabricants et les installateurs des revendeurs.

Après une analyse par un spécialiste de la configuration des lieux, ou même par vous-même, vous pouvez déjà avoir une idée du type qui vous correspond. Votre bourse vous permettra de choisir la marque qui vous est la plus accessible. De toutes les façons, les marques de monte-escaliers vous proposent gratuitement des devis, sans engagements. Vous avez donc la possibilité de demander ces devis et de comparer vous-même, pour enfin choisir l’offre qui vous avantage.

Par ailleurs, pensez également, en plus du choix de la marque, à évaluer certains critères pour vous assurer d’acquérir un modèle qui vous sera profitable sur le long terme.

La sécurité

Il faut que votre monte-escalier soit conçu en respectant les normes requises en matière de sécurité pour éviter la survenue d’accidents. Il vous faut connaître ces différents systèmes de sécurité pour garantir la sécurité de votre équipement et de votre investissement. Il s’agit du siège, des détecteurs d’obstacles dont la présence est obligatoire sur tout monte-escalier et qui permet l’arrêt du mouvement lorsqu’un objet se trouve sur le trajet, la ceinture de sécurité, un système de verrouillage pour éviter les mises en marche inopportunes, un système pour arrêter le dispositif à l’arrivée et en cas de fonctionnement anormal.

Le confort

Le monte-escalier n’est pas un appareil de plaisance. On n’y fait recours que lorsqu’ on est limité d’une certaine manière. Son usage ne doit donc pas être contraignant pour celui qui l’utilise. Il s’en suit donc que le monte-escalier doit permettre un certain confort au cours de l’utilisation. Le siège doit être assez spacieux, pour que l’utilisateur se sente à l’aise. Les sièges pivotant sont à privilégier si toutes les conditions le permettent. Ce confort est d’autant plus indiqué que la personne est sensible. Toutes les normes de sécurité doivent aussi être respectées pour mettre l’utilisateur en confiance, aspect également important du confort.

La garantie et le prix

La garantie est un aspect crucial pour toute acquisition de matériel. Il est conseillé dans le cas d’espèce, d’opter pour une garantie d’environ 10ans qui intégrera l’entretien, l’évaluation et la maintenance éventuellement au moins une fois par an.

Quant au prix, il dépend du type, du modèle et des préalables pour l’installation à domicile. Les monte-escaliers classiques peuvent coûter environ 3000 euros, ceux tournant 9000 euros en moyenne, les mini ascenseurs 15000 euros et les plateformes environ 12000 euros.

Les aides pour financer un monte-escalier

Diverses options s’offrent à toute personne n’ayant pas les moyens de pouvoir se procurer d’un monte-escalier. La première est de souscrire à un contrat de prévoyance dépendance qui aidera à mobiliser un capital pour pouvoir l’acheter une fois dans le besoin. Aussi, des subventions sont proposées par l’Agence Nationale de l’Habitat, prête à alléger de moitié, les travaux d’aménagement d’un appartement. De même, il existe des possibilités pour l’achat à un coût réduit d’un monte-escalier, offertes par les caisses d’assurance retraite.

Pourquoi installer un monte-escalier ?

Il est aujourd’hui admis que le handicap ne consiste plus en une infirmité ou en une déficience fonctionnelle quelconque, mais plutôt en une hostilité de l’environnement dans lequel l’on se trouve. Autrement dit, une personne paraplégique sera considérée comme handicapée, non qu’il ne pourra plus gravir les escaliers de façon autonome, mais plutôt lorsque son environnement, à travers les équipements et personnes qui s’y trouvent, ne lui trouvera pas les moyens d’y arriver.

Trouver des moyens pour contourner cette hostilité contribue donc à lever le handicap. Ainsi, les progrès en matière de technologie ces dernières années, ont permis de sortir de nombreuses personnes de la situation de handicap dans laquelle elles étaient, pour leur rendre une certaine autonomie. C’est le cas par exemple du monte-escalier qui, depuis son avènement, a contribué à faciliter le quotidien des personnes âgées et des personnes incapables de rejoindre l’étage pour une raison ou une autre.