Nos meilleurs conseils pour vous débarrasser des guêpes

Vous êtes en train de prendre un déjeuner sur votre terrasse quand une, deux, puis trois guêpes viennent vous tourner autour ? C’est qu’il doit y avoir un essaim d’abeilles à proximité, prêt à prendre possession de votre maison. Même si les guêpes sont indispensables dans le jardin, elles deviennent vite une nuisance quand elles commencent à piquer et à envahir notre quotidien. Mais comment faire pour les éloigner ou les éliminer ? Quel est le répulsif le plus efficace contre les nuisibles volants ?

Repousser naturellement les abeilles et autres insectes volants

Pour éloigner les hyménoptères comme les guêpes, les mouches, les frelons, les abeilles, sans les tuer ou craindre des piqûres, de multiples solutions naturelles se présentent :

  • Faire brûler du café moulu et utiliser un diffuseur pour que l’odeur puisse émaner sur votre terrasse ou dans votre jardin ;
  • Mélanger de l’huile essentielle de lavande, de lavandin ou de citronnelle, avec de l’eau et pulvériser dans toute la maison ;
  • Placer du citron ou de l’orange piquée de clous de girofle sur la table.

Se débarrasser des guêpes grâce à des pièges

Les guêpes peuvent vite devenir dangereuses si on ne limite pas leur prolifération. Vous pouvez donc mettre des pièges un peu partout, pour vous protéger des colonies d’abeilles et de guêpes. Le concept est simple : Fabriquez des pièges à partir de bouteilles que vous allez couper en deux. Versez-y du sirop ou du miel, les abeilles étant attirées par le sucre. Placez ensuite la partie avec le goulot à l’envers, comme un entonnoir et attendez que les guêpes soient attirées par cette douce senteur.

Lire aussi  Les alternatives aux écrans pour occuper vos enfants

Détruire des nids de guêpes avec des méthodes plus drastiques

Si ces solutions classiques ne marchent pas, vous pouvez toujours utiliser des techniques anti guepe plus drastiques pour lutter contre une invasion.

Utiliser des aérosols anti frelon

La lutte contre les nuisibles n’est pas quelque chose d’évident. Parfois, les méthodes naturelles ne fonctionnent pas et vous devez opter pour des traitements anti-guêpe spéciaux. Utiliser un insecticide s’avère être très efficace.

Pour ce faire, vous devez attendre le soir pour la pulvérisation. En suivant les indications, dirigez le bout directement sur le nid et patientez le lendemain pour constater la destruction des essaims. Renouvelez l’opération le soir d’après si les guêpes sont toujours présentes.

Joindre des exterminateurs pour venir à bout des guêpes

Parfois, vous n’aurez pas d’autres choix que de faire appel à des professionnels pour la destruction des nids. S’ils se trouvent à l’intérieur, l’opération est d’autant plus délicate.

Ces sociétés sont spécialisées dans la désinsectisation des frelons asiatiques, des abeilles, de frelon européen ou de toutes autres ruches.

Avant l’intervention, vous devez établir un devis au préalable. Puis, il faut que les professionnels identifient le lien et l’emplacement du nid pour sélectionner la méthode adaptée.

Faire appel à des pompiers

Dans des cas plus complexes, les répulsifs et les ultrasons ne marchent pas pour se protéger d’un essaim d’abeille. Dans certaines régions en France, les pompiers peuvent intervenir sans frais en sus pour exterminer le nid. D’autres vous facturent le prix de l’intervention. Il ne faut pas hésiter à se renseigner pour se protéger d’une invasion trop importante de guêpes.

Lire aussi  Combien coûte un traitement contre les punaises de lit ?

Doit-on craindre toutes les guêpes ?

Non, les guêpes ne sont pas toutes à craindre. Dans nos jardins et nos potagers, on retrouve deux types de guêpes : La guêpe solitaire et la guêpe sociale. La première, travaille et vit seule. Elle est particulièrement sollicitée dans la lutte biologique, contre les nuisibles. Elle va réguler leur population et va freiner leur reproduction.

La guêpe sociale elle, vit dans un nid, avec sa colonie. Elle est à craindre car sa piqûre est particulièrement douloureuse et peut représenter un danger dans le cas d’une réaction allergique au venin.

A lire également