Connect with us

Hi, what are you looking for?

Façade

Isolation de la façade : Prix des différentes méthodes et matériaux

Pour se protéger des intempéries et faire des économies d’énergie, l’isolation thermique de votre façade est une excellente option. Elle a pour mission de conserver la chaleur en hiver, la fraîcheur en été ainsi que la réduction des bruits ambiants. Il existe plusieurs techniques pour le faire et chacune d’elle a un prix. Découvrez l’ensemble des prix proposés en fonction des méthodes et des matériaux utilisés.

Prix d’une isolation de façade

Il existe plusieurs types d’isolation de façade ainsi que différentes méthodes de réalisation. Les prix proposés sur le marché augmentent ou diminuent en fonction de la technique employée et du matériau utilisé.

En ce qui concerne une isolation thermique par l’extérieur, il est conseillé de prévoir entre 100 et 200 euros par mètre carré. Pour ce qui est d’une isolation thermique par l’intérieur, il faut généralement prévoir de 40 à 90 euros.

Les différents types d’isolation d’une façade

L’isolation thermique par l’extérieur

Faire une isolation thermique par l’extérieur (ITE) est un projet qui nécessite une bonne préparation financière. En effet, l’ITE est considérée comme la plus onéreuse des méthodes d’isolation thermique. Tout de même, elle présente un grand nombre d’avantages. Avec cette solution vous pouvez régler une fois pour de bon les problèmes de chauffage.

Sur le marché de l’immobilier, une maison dotée d’une belle performance énergétique prend systématiquement de la valeur. Ainsi, en isolant la façade d’une maison par l’extérieur les propriétaires la positionnent mieux sur le marché. En termes d’économie d’énergie, l’on évalue à 30 % le taux de réduction d’énergie grâce à une ITE.

Réalisation d’une isolation thermique par l’extérieur

Pour réaliser une ITE, il suffit d’isoler le côté externe de la façade en posant des couches d’isolant ou d’enduit d’isolant. Cette application de couche d’isolant est ensuite recouverte de finition. Il peut s’agir d’une :

  • Pose collée : qui consiste à installer un isolant rigide sur le mur
  • Pose calée-chevillée : qui nécessite que l’isolant soit posé sur l’une des parois à l’aide d’un mortier.
  • Fixation mécanique par profilés : qui demande à ce que chaque panneau soit entouré de rails au niveau de deux ou quatre côtés.

Après avoir choisi l’une de ces techniques de pose de la matière isolante, il faut à présent choisir l’option de finition. Il est possible d’avoir recours à un enduit de finition, un vêtage ou un bardage.

L’isolation thermique par l’intérieur

C’est le type d’isolation de façade traditionnellement pratiqué depuis de nombreuses années. Elle est moins chère que l’ITE. L’ITI est une solution envisagée lorsqu’on n’est pas en mesure de dépasser certaines limites au cours des travaux de rénovation d’une maison.

En effet, c’est l’option idéale quand on veut rénover une habitation tout en préservant son caractère historique. Il en est de même quand il s’agit de respecter une certaine limite à cause du voisinage.

Cette catégorie d’isolation de façade comporte quelques exigences. Pour le faire, le mur ne doit pas être imperméable à la vapeur. De même, un bon mécanisme de ventilation doit être installé à l’intérieur de la maison.

Réalisation d’une isolation thermique par l’intérieur

Dans ce cas de figure, la matière est placée directement sans support sur le mur à isoler. Beaucoup de moyens existent pour le faire. Vous pouvez installer les panneaux de façon directe sur le mur, projeter l’isolant sur le mur ou le mettre dans une structure solide. L’isolation thermique par l’intérieur demeure la plus simple des deux techniques. Elle est facile à réaliser et ne coûte pas cher.

Quel isolant adopté pour une isolation de façade ?

Les trois grandes familles d’isolants

Pour procéder à une isolation thermique, il est possible de recourir à trois types d’isolants. Il s’agit des isolants minéraux, des isolants synthétiques et des isolants naturels.

Le choix de l’isolant doit se faire en tenant compte du matériau qui sera utilisé. Il n’est pas rare de constater que certaines personnes optent pour les isolants naturels en raison de leurs convictions écologiques.

Ce type d’isolant l’emporte donc largement sur les isolants plastiques. Il en est de même pour les isolants minéraux que la plupart préfèrent à cause du coût.

Les qualités thermiques d’un isolant

L’isolant choisi doit répondre à quelques critères de base. En effet, il doit avant tout offrir une parfaite résistance. Pour s’en assurer, il existe un indice sur les différents emballages. Ceux qui sont marqués « R » indiquent que le matériau répond aux normes en vigueur.

Une condition qui s’impose du moment où il faut qu’elle soit remplie pour pouvoir prétendre à une aide à la rénovation. Au nombre des aides disponibles, on retrouve le crédit d’impôt de transition écologique, l’éco-PTZ pour ne citer que celles-là.

Isolants et facteurs climatiques

Il importe également de tenir compte des facteurs climatiques avant d’acheter un isolant. Certains isolants sont conçus pour résister au feu ainsi qu’à toute sorte d’intempéries climatiques se situant dans votre milieu de vie.

Pour reconnaitre un bon isolant, certaines indications sont à prendre en compte. Le signe « M » inscrit sur l’emballage d’un isolant dénote de sa capacité à résister au feu. Ce signe de reconnaissance varie selon plusieurs niveaux. Une indication « M0 » ne traduit pas le même degré de résistance qu’une indication « M5 ».

Le mieux à faire est de prioriser les isolants dotés d’une grande résistance au feu dans une zone où le risque d’incendie est grand. En dehors du feu, les façades sont également soumises aux effets de l’humidité. Vous avez aussi la possibilité de choisir en fonction de ce facteur.

Il est conseillé de prendre l’avis d’un spécialiste habitant votre région pour effectuer votre choix. Un professionnel vivant les mêmes réalités climatiques que vous, saura exactement ce qu’il faut choisir comme isolant pour votre façade.

L’isolation thermique par l’extérieur : avantages et inconvénients

Les avantages de l’ITE

Réputée pour son efficacité, l’isolation par l’extérieur (ITE) présente de nombreux avantages qu’il est nécessaire de connaitre. En effet, l’ITE a le mérite de ne pas empiéter sur votre espace intérieur. Vous avez donc la possibilité de vivre dans la maison pendant la réalisation des travaux.

Une ITE ne nécessite pas non plus des poses de matériaux pouvant vous priver de votre espace habituel. Aussi, l’isolation par l’extérieur protège de l’humidité et préserve la chaleur en hiver.

Les inconvénients de l’ITE

Le seul inconvénient que l’on trouve à l’ITE est en rapport avec son coût. C’est en effet, une technique très peu économique. De nombreux travaux sont initiés quand il s’agit d’une isolation thermique par l’extérieur. Le mètre carré s’évalue à 100 ou 150 euros par exemple. Il existe cependant, des subventions pour la mise en œuvre de ce type de travaux.

Trop isoler est-ce mauvais ?

Il n’est pas rare d’entendre dire qu’une isolation trop aboutie n’est pas une bonne chose. C’est en effet, l’un des nombreux préjugés qui existent à propos de l’isolation thermique. En réalité, il n’est pas mauvais de bien isoler sa maison. Cela constitue même une très bonne option.

Le préjugé est né à cause du fait que l’isolation fournit un caractère hermétique à la maison. Ce qui peut entrainer une mauvaise circulation de l’air à l’intérieur et engendrer des moisissures. Toutefois, ces moisissures ne sont pas engendrées par les effets de l’isolation. Il est bien possible d’en voir dans une maison où l’isolation n’est pas efficace.

On retient donc que le problème ne vient pas de l’isolation, mais de l’absence de ventilation. C’est pour cette raison qu’il est vivement recommandé d’avoir un bon système de ventilation lorsqu’on procède à une isolation thermique.

La qualité de l’isolation dépend-elle de l’épaisseur du matériau isolant ?

À cette interrogation il convient de répondre par la négative, car la qualité d’un isolant ne dépend pas de son épaisseur. La valeur d’un isolant se mesure en fonction de son niveau de conductibilité thermique. Cette conductibilité thermique indique le degré de chaleur que l’isolant peut transporter.

En effet, un isolant qui conduit plus de chaleur est très conducteur et ne peut qu’isoler de façon médiocre. Il faut retenir qu’un isolant peu épais est plus efficace qu’un isolant épais si sa valeur lambda est faible.

L’isolation peut-elle se faire soi-même ?

Il est bien vrai que certains travaux d’isolation ne nécessitent pas le recours à un professionnel. On retrouve dans cette catégorie les poses de joints au niveau des fenêtres, l’isolation d’un toit à condition d’être un très bon bricoleur.

Par contre, certains travaux comme l’isolation d’un mur ou d’un sol doivent impérativement se faire par un professionnel du métier. Il en est de même quand il s’agit d’installer de nouvelles fenêtres à votre maison.

Est-ce utile d’isoler sa maison en été ?

Au nombre des préjugés que l’on entend souvent sur l’isolation thermique d’une maison, on retrouve celui de son utilité en été. En effet, certaines personnes ont tendance à croire qu’une isolation thermique ne serait pas profitable en été.

Ce n’est pas vrai. Une isolation, si elle vous protège du froid pendant l’hiver empêchera également la chaleur de vous nuire en été. Pour s’en assurer, il est conseillé d’accorder une importance particulière à l’isolation de votre toiture.

Quels matériaux utilisés pour une ITE ?

Vous avez le choix entre le polystyrène expansé et la laine minérale. Le polystyrène grâce à sa parfaite résistance face à l’humidité est devenu le matériau le plus utilisé pour faire une ITE.

Toutefois, c’est une option qui vous coutera plus cher que celle de la laine minérale. Généralement, dans une dynamique écologique le chanvre et les fibres de bois sont les matériaux privilégiés.

En ce qui concerne les finitions, il vous sera nécessaire de faire appel à un spécialiste pour définir le type de revêtement ou bardage dont vous avez besoin.

Revêtement de la façade après isolation : bardage ou enduit ?

L’enduit sur façade

Pour revêtir la façade après une isolation thermique il vous est possible de choisir entre un revêtement avec l’enduit ou un bardage. En ce qui concerne l’enduit, il est appliqué sans aucun autre support sur la façade.

Cette manière de procéder à l’avantage de protéger votre mur contre l’humidité en le rendant étanche. De même, cette option vous reviendra moins cher ; ce qui n’est pas le cas d’un bardage.

Le bardage

Le bardage quant à lui, demande plus d’application et de travaux. C’est néanmoins, un revêtement direct à l’instar de l’enduit. La seule différence réside dans le fait qu’il y aura d’autres matériaux à prendre en compte.

Il s’agit :

  • du bois ;
  • de l’acier ;
  • du PVC ;

Il est aussi possible de le faire avec du plastique de parement. Ce plastique est installé en brique au niveau de la surface de l’isolant. Une application assez réussit en général qui donne l’illusion d’un vrai mur.

En définitive, il faut retenir qu’une isolation thermique, qu’elle soit par l’intérieur ou par l’extérieur, possède des avantages considérables. C’est un moyen efficace pour se garder à l’abri de la chaleur et du froid en été et en hiver. Pour parvenir à ce résultat, vous avez la possibilité de choisir entre plusieurs matériaux et méthodes de réalisation.

On retrouve essentiellement deux grandes variétés d’isolants : celle des isolants synthétiques et celle des isolants naturels. Vous pouvez ainsi, choisir en fonction de vos penchants écologiques. Les possibilités sont multiples et même en ce qui concerne le revêtement de votre façade après isolation.