Humidité dans la chambre du bébé : Causes et solutions

Rhinite chronique, irritations de la peau, irritation des muqueuses, crises de toux, bronchites répétitives…. Ce sont autant de mots que peut avoir votre bébé durant les périodes où le taux d’humidité de sa chambre n’est pas celle adaptée.

L’humidité est en effet, la vapeur d’eau contenue dans l’aire. Et pour le bien-être de votre bébé, sa chambre doit répondre à un taux d’humidité normal. Découvrez dans cet article les causes l’humidité dans la chambre de votre bébé et quelques solutions pour y remédier.

Humidité dans la chambre du bébé : quel est le taux d’humidité normal convenable pour son bien-être

Le taux d’humidité recommandé pour la chambre d’un bébé se situe entre 45% et 60%. Un taux inférieur peut assécher les muqueuses du bébé et favoriser les infections respiratoires, tandis qu’un taux supérieur à 70% peut favoriser la croissance de moisissures et d’acariens.

Si le taux humidité chambre bébé est trop élevé, c’est souvent l’origine du développement de nombreuses bactéries et virus. Elle entraîne le déclenchement des spores, sources des moisissures dans la chambre du bébé.

Dans le cas où elle est très faible, elle agit sur les voies respiratoires sensibles de votre nourrisson, en les irritants au point d’affecter la qualité de son sommeil. Le saignement de nez, une peau sèche, des maux de gorge, sont d’autres maux que peuvent entraîner un faible taux d’humide de la chambre de votre bébé. Ainsi, il est important, en tant que parents de prendre des mesures durant cette période, afin que votre nourrisson bénéficie d’une atmosphère favorable à sa santé. Retenez que la chambre de votre bébé doit respecter un taux d’humidité d’environ 50 % (entre un air trop sec et un air trop humide). De plus, vous devez prendre la peine de corriger toutes les fluctuations.

Qu’est-ce qui explique l’état d’humidité de la chambre de votre bébé ?

Plusieurs aspects expliquent l’humidité de la chambre de votre bébé. La respiration est en effet une humidité naturelle qui se crée dans la nuit. Dans une chambre ou il y a une mauvaise ventilation par exemple, l’humidité se condense au contact des murs les plus froids.

Lire aussi  VMC : Prix, fonctionnement et avantages

Vu que les portes restent fermées durant la nuit, il manque ainsi de ventilation pour brasser cet air. Le taux d’humidité (taux d’hygrométrie) de la chambre s’élève. Cette remontée d’eau (contenue dans le sol) à l’intérieur des murs, explique le développement d’acariens, de moisissures et de bactéries qui constituent les conséquences négatives d’un taux d’humidité non convenable dans la chambre de votre nourrisson.

Les problèmes liés à un taux d’humidité trop bas

Un air trop sec peut causer divers désagréments pour le bébé et pour les adultes, notamment :

  • Des muqueuses nasales et une gorge asséchée, ce qui augmente les risques d’infections respiratoires.
  • Une peau sèche et irritée, pouvant provoquer des démangeaisons et des éruptions cutanées.
  • Une aggravation des symptômes de l’asthme et des allergies.
  • Une augmentation de la production d’électricité statique, pouvant provoquer des chocs électriques légers.

Les problèmes liés à un taux d’humidité trop élevé

À l’inverse, une humidité excessive présente également plusieurs inconvénients, tels que :

  • La prolifération des moisissures, des bactéries et des acariens, responsables de nombreuses allergies et infections.
  • Un inconfort thermique, avec une sensation de chaleur moite et étouffante.
  • La condensation sur les fenêtres et les murs, pouvant entraîner des dégradations du bâti et favoriser l’apparition de moisissures.
  • Une augmentation des risques d’infestation par les insectes, attirés par l’humidité et la présence de moisissures.

Humidité chambre bébé : quelles solutions pour y remédier

Si vous vous demandez comment enlever l’humidité dans une chambre de bébé il est recommandé de faire recours à un déshumidificateur en fonction de la période. Ces déshumidificateurs existent sous diverses catégories. De plus, vous pouvez également essayer des méthodes naturelles confirmer efficaces par plusieurs parents. Il s’agit par exemple d’augmenter la température en journée dans la chambre de votre nourrisson.

Ventiler régulièrement

Il est essentiel d’aérer quotidiennement la pièce où dort le bébé. Ouvrir les fenêtres pendant 10 à 15 minutes chaque jour contribue à renouveler l’air et à réguler naturellement l’humidité intérieure. Vous pouvez également utiliser un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) si vous en possédez un.

Utiliser un humidificateur d’air ou un déshumidificateur selon les besoins

En fonction du taux d’humidité mesuré, il peut être nécessaire d’utiliser un humidificateur d’air pour augmenter le niveau d’humidité si celui-ci est trop bas. À l’inverse, un déshumidificateur d’air sera utile lorsque le taux d’humidité est excessif. Dans les deux cas, veillez à choisir un appareil adapté à la taille de la pièce et à nettoyer régulièrement les filtres pour éviter le développement de bactéries.

Lire aussi  Les signes d’humidité qui doivent vous alerter

Contrôler l’apport en eau des plantes vertes

Les plantes vertes peuvent apporter une touche de décoration agréable dans la chambre de bébé, mais elles contribuent également à augmenter l’humidité de la pièce lorsqu’elles sont arrosées. Pour éviter un excès d’humidité, limitez le nombre de plantes et veillez à ne pas trop les arroser.

Surveiller et optimiser le chauffage

En période de chauffe, il est recommandé de maintenir une température stable et modérée dans la chambre de bébé, idéalement entre 18 °C et 20 °C. Un chauffage trop important peut assécher l’air et diminuer le taux d’humidité. Pensez également à vérifier que vos radiateurs ne sont pas obstrués par des rideaux ou des meubles, car cela pourrait empêcher une répartition équilibrée de la chaleur et de l’humidité.

Les règles pour une humidité chambre bébé optimale

Une fois que vous aurez réglé le problème d’humidité, votre travail ne va pas s’arrêter pour autant. Aménager un cocon pour son bébé ne se fait pas au hasard. En effet, vous devez vous assurer d’avoir la bonne température dans la chambre et un mobilier qui respecte les normes. Pour la température de la chambre, elle doit être de 18, 19 degrés pour que bébé soit bien.

Côté mobilier, si nous prenons l’exemple du lit à installer dans la chambre bébé, vous devez vérifier plusieurs points :

  • La hauteur à l’intérieur du lit doit être de 60 centimètres au minimum en position basse et 30 cm en position haute.
  • L’espace entre les barreaux du lit doit être réglementaire, pour éviter que votre enfant passe la tête. Cela doit être compris entre 4,5 et 6,5 cm.
  • Vous ne devez pas avoir d’arêtes où bébé pourrait se faire mal.
  • Si vous avez des roulettes, celles-ci doivent avoir un frein.
  • Les matériaux utilisés doivent également retenir votre attention, pour éviter que votre bébé ingère des particules nocives pour lui.

Vous devez donc rechercher la norme NF EN 716 pour un lit et la norme UNE EN 1130 pour les berceaux. Ainsi, vous serez certain d’acheter un lit sécurisé pour votre enfant. Si vous cherchez un lit réglementaire, n’hésitez pas à cliquer sur le lien de cette rubrique. En plus de vous offrir toute la sécurité requise, vous aurez le choix entre de nombreux modèles.

Pensez également aux matières que vous allez utiliser pour le sol et le mur. Il faut que cela soit pratique à nettoyer. Il ne vous restera plus qu’à vous mettre d’accord pour la décoration. En règle générale, il est recommandé de sélectionner des couleurs douces et claires, pour l’aider à trouver le sommeil. Pensez également aux lumières tamisées pour le coucher.

A lire également