Connect with us

Hi, what are you looking for?

Maison

Soudage DIY : différence entre les techniques MIG et TIG

Que ce soit pour des besoins de réparation, de rénovation, de déco ou encore de bricolage, le travail des pièces métalliques, et parfois du plastique, nécessite quelques aptitudes en soudage et en brasage. Comme tous les travaux manuels, le soudage s’apprend avec la pratique et l’expérimentation.

Le soudage à l’arc est, de loin, la technique la plus utilisée. Dans cet article, nous allons vous expliquer les principales différences entre le soudage MIG et TIG pour vous aider à vous équiper et à lancer vos travaux de soudage à domicile en toute sécurité.

Qu’est-ce que le soudage MIG ?

Le terme « MIG » est l’abréviation de « Metal Inert Gas »… Qu’est-ce que le soudage MIG? Il s’agit de l’utilisation d’un fil-électrode en métal massif introduit dans un bain de soudure à l’aide d’un pistolet de soudage. Le soudage sous gaz inerte métallique ne nécessite pas d’additifs chimiques spéciaux pour contrer les effets de la rouille sur les métaux, et la surface doit être nettoyée au préalable.

Pendant le soudage, le gaz est utilisé comme substance de protection pour éviter toute contamination des surfaces à souder. Le soudage MIG est un incontournable pour les débutants et les bricoleurs du dimanche. Cela s’explique par le fait qu’il faut moins de temps pour apprendre les bases et se mettre au soudage proprement dit en toute sécurité.

Comme vos électrodes ne contiennent pas d’additifs chimiques, vous devez vous occuper des surfaces rouillées ou huileuses avant de pouvoir effectuer une soudure de type MIG. Utilisez une brosse métallique ou tout autre équipement de nettoyage adapté pour préparer la pièce métallique à souder et maximiser les chances de réaliser une soudure propre et solide.

Pour le choix du fil, vous allez devoir décider en fonction de l’épaisseur du ou des métaux que vous comptez souder. Utilisez des fils plus fins pour les matériaux minces et des fils plus épais pour les grandes surfaces qui peuvent nécessiter une pénétration plus profonde pour une soudure stable.

Voici, pour résumer, les avantages du soudage MIG :

  • Facile à apprendre ;
  • Vous pouvez gérer le processus d’une seule main ;
  • Convient à toutes les épaisseurs de métal ;
  • Les différents niveaux de gaz permettent différentes profondeurs de soudure.

Pour ce qui est des inconvénients :

  • Cette technique peut provoquer un choc thermique sur les métaux ;
  • Elle peut produire des joints fragiles dans certains matériaux, notamment les métaux en mauvais état.

Quid du soudage TIG ?

Le terme TIG désigne une technique de soudage sous gaz inerte au tungstène. C’est un type de soudage à l’arc qui utilise une baguette de tungstène consommable et un fil d’apport pour souder en utilisant la chaleur générée électriquement. Il est très similaire au soudage à l’oxyacétylène, et la seule différence est que cette approche utilise une torche électrique au lieu d’une flamme réelle. Le gaz inerte, généralement de l’argon ou du dioxyde de carbone, est utilisé pour éliminer les contaminants et refroidir le bain de soudure une fois le travail terminé.

Le choix du matériau du fil d’apport à utiliser dépend de la surface à souder. Différents alliages forment des joints plus résistants avec d’autres… votre fil d’apport doit donc être adapté aux métaux que vous travaillez. Le type le plus courant est l’alliage 4043. Consultez les tableaux des matériaux d’apport pour savoir lequel est recommandé pour le matériau que vous utilisez. Le gaz ne doit pas être le même que celui utilisé pour le soudage MIG, car le soudage TIG fonctionne différemment. Cela ne dépend pas du gaz. La pénétration est gérée par la pointe que vous utilisez, l’ampérage et l’alliage.

Le soudage TIG spécifie différentes polarités de l’électricité provenant du poste à souder pour différents métaux. Par exemple, l’acier utilise le courant continu, tandis que l’aluminium utilise le courant alternatif. Lorsque vous avez le matériau et le fil d’apport requis, placez-les sur une table métallique ou fixez solidement le fil de travail/fil de terre au métal, puis amenez la torche électrique au tungstène au point de départ. Avec l’autre main, introduisez le fil d’apport.

Voici, pour conclure, les avantages du soudage TIG :

  • Pas de choc thermique sur les métaux ;
  • Différents matériaux d’apport pour des soudures plus appropriées sur différentes surfaces métalliques ;
  • Peu d’éclaboussures ;
  • La précision est plus élevée.

Pour ce qui est des inconvénients :

  • Il faut faire attention au type de charge en fonction du matériau ;
  • Les erreurs sont difficilement rattrapables.