Jeudi 24 août 2017 - 12:21 -  Méteo  -  
26°C
Inconnu
Accueil > Infos pratiques > Toute l’actualité
Imprimer   |   Envoyer à un ami   |   Flux RSS Agrandir le texte Retrecir le texte
Grand Paris Express
Grand Paris Express

À Chelles, une nouvelle gare interconnectée

La réunion publique organisée à Chelles le 2 décembre 2013 autour d’Étienne Guyot, président du Directoire de la Société du Grand Paris, a permis aux quelque 300 personnes présentes d’obtenir des précisions sur les conditions d’implantation de la future gare chelloise de la ligne 16 du Grand Paris Express (GPE) qui doit être mise en chantier dès 2017.

CHIFFRES-CLÉS

8,5 MILLIONS
de voyageurs empruntent chaque jour les transports en commun d’Île-de-France
(+21% en 10 ans).

40 000 VOYAGEURS
fréquenteront, à terme, la gare de Chelles chaque jour.



L’ESSENTIEL DE LA LIGNE 16

27 km entre Saint-Denis Pleyel et Noisy-Champs, via Le Bourget RER

9 nouvelles gares, dont 6 interconnectées aux modes lourds (RER, Transilien, GPE, métro, tramway)

Chelles sera :
• à 3 mn de Noisy-Champs (aujourd’hui 35 mn)
• à 22 mn de St-Denis Pleyel (aujourd’hui 55 mn)
• à 29 mn de Villejuif-IGR (aujourd’hui 65 mn)

Parmi les douze variantes mises à l’étude ces derniers mois avec les élus locaux, la solution retenue par la Société du Grand Paris est d’installer la gare chelloise du GPE à proximité immédiate de la gare SNCF existante afin d’optimiser l’interconnexion entre les réseaux de transport.
Les quais voyageurs seront construits à 28 mètres en sous-sol, dans un axe nord/sud (perpendiculairement à la ligne SNCF), et la gare GPE sera installée le long des voies ferrées de surface (voir illustration).
























La future gare du Grand Paris Express sera construite à proximité immédiate
de l’actuelle gare du Transilien et du RER, garantissant une correspondance
rapide entre les réseaux.



DES GAINS DE TEMPS ET DE CONFORT SIGNIFICATIFS

La liaison avec la gare aérienne du RER et du Transilien sera assurée par la prolongation de l’actuelle Galerie des Transports jusqu’à l’entrée de la gare GPE. La durée de correspondance entre les réseaux Paris-Est et le métro automatique du GPE sera d’environ 4 minutes. Cette durée de 4 minutes est également la fréquence attendue des métros lors de la mise en service de la ligne en 2023.
La fréquence de passage sera portée à 1 minute 30 en pleine exploitation (horizon 2030).

La gare routière attenante sera étendue vers l’ouest, en lieu et place de l’actuel hôtel-restaurant, afin de renforcer l’offre de transports et de faciliter la desserte locale. Tous les aménagements de surface seront conduits en concertation entre la Société du Grand Paris, la Communauté d’agglomération et la ville de Chelles, avec la volonté d’inscrire le projet dans le tissu urbain sans bouleverser fondamentalement ses équilibres.
En même temps, l’arrivée du GPE apportera une réponse majeure au problème des transports et des déplacements, depuis longtemps une question centrale du bassin chellois.

À l’initiative de la Société du Grand Paris et sous l’autorité de la Commission nationale du Débat public,
la réunion d’information organisée à Chelles le 2 décembre 2013 a réuni plus de 300 personnes.



LE GPE, ENJEU D’INTÉRÊT RÉGIONAL

Le développement des nouvelles lignes de métro automatique du Grand Paris Express (GPE) répond à l’enjeu de modernisation et de développement des transports dans la région capitale sous trois angles principaux :
gagner en fiabilité, confort et qualité de service pour une meilleure qualité de vie des usagers ;
désenclaver les territoires les moins bien desservis et faciliter l’accès aux zones d’emploi pour tous ;
rééquilibrer le développement de la région capitale pour renforcer son attractivité.

LA CONCERTATION EN MARCHE

12 réunions publiques ont été organisées du 18 novembre au 18 décembre 2013 (le 2 décembre à Chelles) pour présenter le projet aux populations des villes concernées par les nouvelles gares de la ligne 16. Le dossier de constitution de l’enquête publique, comportant le recueil des suggestions des habitants, a été remis au préfet de Région fin 2013, et l’enquête publique a été conduite en juin 2014.

EMPLOIS INDUITS ET HAUT DÉBIT

La construction du GPE induira 15 000 emplois par an pendant 15 ans dans les travaux publics et génie civil. Une fois toutes les lignes mises en service (horizon 2030), 115 000 à 315 000 emplois supplémentaires sont attendus grâce au gain d’efficacité des transports publics qui bénéficiera à toute l’activité économique régionale.
Par ailleurs, le tracé du GPE permettra le déploiement simultané de la fibre optique, offrant une connexion Internet à très haut débit aux habitants et entreprises des territoires traversés.



Plus d’informations sur le Grand Paris Express.
Paris - Vallée de la Marne

MC Agglo n°14 - Décembre 2015

Mentions légales/Crédits/Accessibilité/Plan du site/Contacts